Ressources STÆNK

Comment (bien) utiliser Google Shopping ?

Bien utiliser Google Shopping

Google Shopping fait gagner en visibilité à votre marque et améliore vos ventes et la fréquentation de votre site e-commerce. Pour que ces promesses prennent vie, il faut cependant bien penser sa stratégie d’annonces publicitaires et suivre à la lettre les recommandations de Google.

Le leader des moteurs de recherche se montre effectivement très pointilleux dans ses validations d’annonces Google Shopping. Les annonceurs ont ainsi tout intérêt à appliquer les consignes à la lettre. Il existe également certaines étapes du processus de configuration des liens sponsorisés à ne pas rater pour être performant. Voici donc nos conseils pour bien utiliser Google Shopping.

Les moments clés de la configuration d’une campagne Google Shopping

Le paramétrage d’une campagne publicitaire Google Shopping peut être long. Les étapes sont nombreuses, mais certaines sont plus importantes que d’autres pour assurer la réussite de votre campagne SEA.

La définition des priorités haute et basse pour bien utiliser Google Shopping

Google Shopping est une moteur de recherche qui fonctionne à l’enchère sur mots-clés, mais pas seulement. La priorité – haute ou basse – que vous donnez à une campagne l’emporte par exemple sur le montant de vos enchères. Quand vous attribuez ainsi une “priorité haute” à une campagne, cela signifie que, sur un même produit, Google privilégie cette campagne à celle qui a une priorité faible. Et ce même si l’enchère est plus élevée sur cette dernière. Il s’agit donc d’un facteur clé pour utiliser Google Shopping efficacement.

Sur quelles campagnes mettre une priorité haute ? Vu l’efficacité de ce paramétrage, la priorité haute se réserve aux produits dans lesquels vous avez confiance pour attirer des clics, et plus généralement pour vendre. Gardez la “priorité faible” pour ceux qui n’influent pour le moment qu’à la marge sur vos résultats commerciaux.

A voir aussi : Pourquoi Google Shopping est l’indispensable des e-commerces ?

Bien choisir son type d’annonces selon ses besoins marchands

Il existe trois formats d’annonces classiques sur Google Shopping, chacun avec ses objectifs.

Bien choisir son format d'annonces Google Shopping.
Pour aider l’annonceur à choisir son format d’annonces Google Shopping, les Aides Google Ads et Google Merchant Center proposent des schémas du rendu de chaque type d’annonces Google Shopping. Ici, un schéma d’annonce Showcase Shopping.

Pour bien utiliser Google Shopping, il est important de connaître les objectifs commerciaux de chacun de ses formats publicitaires :

  • Les annonces « Shopping pour un produit » sont les plus simples. Elles se basent sur les données que vous fournissez au Google Merchant Center, dont la photo produit, le prix et le nom de l’entreprise.
  • Les annonces « Showcase Shopping » se créent à partir de Google Ads, en regroupant plusieurs produits. Elles permettent à l’utilisateur de comparer avant de cliquer. Côté entreprise, ce type d’annonce donne de la visibilité à la marque, qui apparaît via plusieurs produits associés. Ces annonces permettent également de marquer les esprits à une étape précoce du processus de conversion.
  • Les annonces « produits en magasin » visent, comme leur nom l’indique, à créer du trafic dans votre point de vente. Ces publicités incarnent votre magasin, avec des infos telles que ses horaires ou l’état des stocks. Elles surfent sur la tendance des consommateurs à s’informer sur un produit en ligne avant d’acheter en point de vente physique.

Optimiser ses données produits pour faire plaisir à Google

Vient ensuite l’étape de l’ajout des produits à à Google Shopping. Google valorise particulièrement cette démarche et a développé plusieurs pages conseils sur l’amélioration des données produits. L’annonceur gagne vraiment à appliquer les conseils de Google, qui vérifie la conformité des annonces, des pages de destination et des pages de tarification à ses consignes.

Bien utiliser Google Shopping : exemple et contre-exemple.
Une annonce Google Shopping qui suit les consignes et détaille les données produit (exemple de l’annonce 1) se positionne mieux dans les résultats de recherche SEA qu’une annonce qui ne détaille aucune données : pas de taille, de couleur, de marque, de cible précisée (exemple 2, qui n’est accessible à l’internaute que s’il scrolle sur la droite).

Le GAFA attend notamment des annonceurs qu’ils enregistrent sur le Google Merchant Center des données très qualitatives. C’est donc là un des points centraux pour utiliser Google Shopping de façon performante.

Dans les grandes lignes, les consignes Google quant aux données à fournir dans le flux produits se résument en cinq grands principes :

  • Favoriser l’expérience d’achat des clients avec des données produits détaillées, qui facilitent et accélèrent le clic.
  • Fournir des titles [titre] qui affichent l’info la plus importante en premier, puis détaillent toutes les données qui font la spécificité du produit.
  • Utiliser des images en haute résolution, professionnelles, sans logo ni message.
  • Fournir des données produits actualisées, conformes à leurs pages de destination et aux pages de tarification.
  • Tester et optimiser vos annonces Google Shopping de façon régulière.

S’assurer de faire valider ses annonces rapidement

L’aide Google Merchant Center suggère également plusieurs pistes pour fournir des données de qualité sur Google Shopping. Cela passe toujours par le fait de travailler la précision des informations. Google recommande, dans cette optique, de fournir l’ensemble des « attributs obligatoires » demandés lors de la spécification des données produits, sans faire d’impasse.

Google vérifie aussi régulièrement votre site web, et sa concordance avec vos annonces Google Shopping. Bien utiliser Google Shopping, c’est donc aussi chouchouter son site e-commerce.

Pour que la vérification que Google fait de votre boutique en ligne soit rapide, et que vos annonces publicitaires soient validées sans encombre, Google donne notamment trois conseils :

  • fournir les données relatives aux prix et à la disponibilité des produits directement dans la réponse HTTP de votre site e-commerce ;
  • passer par les données structurées pour afficher les disponibilités et les prix ;
  • ne donner à voir que le prix final sur la page produit de destination ou sur les pages de tarification.
Pourquoi détailler mon annonce Google Shopping alors que tout est indiqué sur mon site ?

Statistiquement, les annonces Google Shopping qui détaillent toutes les données produits réclamées par Google sont mieux référencées que leurs concurrentes. Elles reçoivent donc plus de clics et génèrent plus de vente. Google travaille par ailleurs sur l’éventualité d’un bouton « Acheter », ajouté aux futures annonces. Ce nouveau paramètre réduirait les visites des sites e-marchands et concentrerait les efforts e-commerces sur les annonces publicitaires.

Faut-il payer pour utiliser Google Shopping ?

Oui, en tout cas jusqu’à fin 2020. Google a récemment annoncé que la plateforme SEA deviendrait bientôt gratuite. C’est d’ailleurs déjà le cas depuis avril 2020 pour les e-commerçants américains. Cette nouvelle donne implique aussi une concurrence plus rude sur les annonces, qui justifie de continuer à enchérir sur des mots-clés.

à propos de l'auteur.e. : Julie MICHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVRES BLANCS

TOP 10 STRATÉGIE WEBMARKETING

Découvrez les 10 meilleures stratégies webmarketing en 2020. De la stratégie d'entreprise à l'exécution, gagner en efficacité opérationnelle.

BOOSTER SON REFERENCEMENT

Téléchargez notre livre blanc et découvrez l'ensemble du processus pour optimiser le référencement de votre site sur les moteurs de recherche.