Pourquoi passer au HTTPS en 2017
4.7 (93.33%) 9 votes

À quoi sert concrètement le petit « S » après le fameux HTTP que l’on connaît tous ? Quel est son intérêt pour la sécurité et le référencement naturel ? Quel est le poids de Google dans le déploiement du HTTPS sur le web ? Autant de questions auxquelles nous tentons de répondre dans cet article.

HTTPS, qu’est-ce que c’est ?

Le HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure) est la version cryptée du protocole HTTP, c’est-à-dire qu’il contient une couche de cryptage de type SSL (Secure Sockets Layer) ou TLS (Transport Layer Security).

L’objectif de ce protocole est de sécuriser les sites internet, en empêchant de potentiels pirates informatiques d’en récupérer les données. De cette manière, les informations qui sont transmises et inscrites sur le site en HTTPS sont protégées.

Pour savoir si un site possède un certificat HTTPS, c’est très simple ! Il suffit de vérifier l’URL ou la présence d’un cadenas en haut de la page internet ouverte.

Pourquoi passer votre site internet en HTTPS ?

Pour Google, le HTTPS est devenu un critère important du référencement naturel des sites internet.

D’autres raisons peuvent également vous motiver à acquérir un certificat de sécurité :

  • Les certificats SSL ou TLS sont désormais gratuits (possibilité d’avoir des certificats payants).
  • Votre site sera davantage sécurisé et les données contenues dans celui-ci seront cryptées.
  • Par la suite, vos internautes auront davantage confiance en votre site web.

En revanche, n’oublions pas que le HTTPS est l’un des critères SEO parmi près plus de 200 autres. Gardons donc à l’esprit que bien d’autres éléments doivent être pris en compte dans le cadre du référencement naturel d’une page.

Comment faire en sorte que votre HTTPS soit correctement indexé par les moteurs de recherche

Google, préfère les pages en HTTPS, du point de vue du référencement naturel, mais sous certaines conditions d’indexation :

  • La page doit être « indexable », c’est-à-dire qu’une balise meta “index” doit être présente sur la page.
  • La page HTTPS doit être la page d’arrivée finale (et non une redirection vers une autre page)
  • Pour finir, le sitemap devra lister cette URL en HTTPS et non en HTTP.

Le poids de Google dans le déploiement du HTTPS

La firme américaine incite clairement le web à mettre l’ensemble des sites en HTTPS. Sa volonté est de sécuriser davantage les données qui circulent sur le web, qu’elles soient émises ou transmises par les internautes.

En 2016, 81% du trafic Google était déjà en HTTPS en France.

Pour nous pousser davantage à nous doter du HTTPS, Google Chrome a, depuis peu, mis en place les premiers avertisseurs stipulant l’absence de sécurité sur les sites n’étant pas en HTTPS : un moyen plutôt radical, mettant en exergue le manque de sécurité sur certaines plateformes.

Une étude d’Ahrefs montre que les sites leaders utilisent le HTTPS, et ce, avec succès ! Autant suivre la cadence, car le HTTPS tend à se généraliser sur tous les sites, qu’ils soient des e-commerces ou non.